88 GRAND - Site archéologique

88350
GRAND



88 - GRAND
Grand la gallo-romaine
(nouveau visuel)

2016
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Grand la gallo-romaine (nouveau visuel)

En vente

 

88350
GRAND



88 - GRAND
Grand - Vosges
Sur les traces d'Appolon
1960 - 2010

2010 EVM
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Grand - Vosges / Sur les traces d'Appolon / 1960 - 2010

Epuisée

 

88350
GRAND



88 - GRAND
Grand la gallo-romaine

2006
2009 EVM
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Grand la gallo-romaine

Epuisée

Le sanctuaire gallo-romain de Grand est un sanctuaire dédié au dieu guérisseur gallo-romain Apollon-Grannus, édifié au Ier siècle et situé dans le village de Grand dans les Vosges en France. 

Le sanctuaire et son histoire

Description  

Le sanctuaire de Grand est mentionné sur la Table de Peutinger sous le nom d'Andesina, associé à la vignette qui désigne les grands établissements thermaux de l'empire. Sa construction est datée entre l'an 70 et 140 de notre ère. Il comportait une enceinte de 1750 m avec 22 tours et portes délimitant un espace de 70 hectares. Quinze kilomètres de galeries hydrauliques convergent vers le centre du sanctuaire qu'occupe la résurgence d'une rivière souterraine. Leur fonction était de régulariser le débit de la source. 307 puits ont également été répertoriés sur l'ensemble du site. 

Un ex-voto trouvé sur le site en 1935 porte l'inscription "somno jussus", confirmant par là la pratique de l'incubation par les pèlerins : ceux-ci passaient la nuit dans l'enceinte du sanctuaire et attendait la visite du dieu au travers d'un songe. On peut supposer des purifications préalables et un rituel autour de l'eau. 

Visiteurs célèbres  

En 213, l'empereur Caracalla aurait peut-être visité le sanctuaire. Ce n'est là cependant qu'une hypothèse ; elle s'appuie sur un passage de Dion Cassius qui pourrait s'appliquer aussi bien à Grand qu'au sanctuaire de Faimingen (Rhétie). 

En 309, l'empereur Constantin se rendant à Trèves se détourne de sa route pour visiter le sanctuaire 

Sainte Libaire et la mémoire du sanctuaire  

A travers la Passion de Saint Élophe et son extension la Passion de Sainte Libaire, textes hagiographiques du Moyen Âge, on peut voir une tentative de christianisation des rites payens de Grand. 

L'amphithéâtre

L'édifice à plan basilical et sa mosaïque  

Une mosaïque de 232 m² a été découverte en 1883 par Félix Voulot ; c'est la plus grande mosaïque de Lorraine. Elle couvrait le sol de la basilique. Pendant longtemps datée du milieu du IIIe siècle, certains spécialistes pensent aujourd'hui qu'elle pourrait être plus ancienne (deuxième moitié du IIe siècle) 

Le motif central ou emblema dont un tiers seulement subsiste, pourrait représenter une scène du Phasme de Ménandre.

Les tablettes astrologiques de Grand

En 1967 et 1968, furent trouvées dans le puits 77, quatre tablettes d'ivoire, formant deux diptyques ; il semble qu'elles aient été brisées de façon intentionnelle. Elles témoignent de la tradition égyptienne de la fin de la période ptolémaïque ou du début de la domination romaine. Les noms des décans sont retranscrits en vieux-copte au moyen de caractères grecs. L'un des diptyques est conservé au Musée départemental des Vosges à Épinal, l’autre est au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye. Ces tablettes sont un témoignage des influences orientales qui se répandent en Gaule, surtout à compter de la fin du IIe siècle. 

La médaille « Sur les traces d’Apollon » qui célèbre 50 ans de fouilles sur le site représente l’amphithéâtre, ainsi qu’un détail des tablettes astrologiques en ivoire retrouvées sur le site. A cette occasion, le conseil général des Vosges organise une exposition du 15 mai au 14 novembre 2010

Photo de l’amphithéâtre : Vincent Tournaire avec son aimable autorisation

 

Renseignements d'ordre général

Site archéologique de Grand
4, rue de la Mosaïque
88350 GRAND

Site internet : www.culture.vosges.fr

Email : ejacquemin@vosges.fr

Ouverture du site
Informations disponibles sur le site internet

Comment s'y rendre

VPC de la (des) médaille(s) au statut en vente

OUI, sur le site de Domrémy, voir fiche ICI